Loi anti-casseurs : L’Intelligence Artificielle et la reconnaissance faciale s’invitent dans la loi

#Grillé #MinorityReport

Textile bar code close up.

La ministre de la Justice Nicole Belloubet a annoncé ce mercredi, après le conseil des ministres, un logiciel révolutionnaire qui va équiper toutes les caméras de vidéo-surveillance sur le territoire national.

Qu’est-ce que c’est ?

Grâce aux millions de photos et vidéos récoltées depuis le 17 Novembre 2018 lors des rassemblements des gilets jaunes, et au développement des capacités de l’Intelligence Artificielle, les services informatiques de la DGSE ont développé un programme informatique capable de détecter un casseur dès l’enfance. L’analyse de milliers de visages à l’aide de la reconnaissance faciale a permis d’isoler tout un tas d’expressions et de rictus du visage caractéristiques d’une volonté sous-jacente de casser.

Comment cela sera mis en place ?

L’ensemble des citoyens sont filmés chaque jour, sans qu’ils en soit forcément conscients, par les millions de caméras de vidéo-surveillance de la voie publique, ou encore les caméras des banques, bureaux de postes, administrations, etc.
En faisant passer toutes ces images dans la moulinette de ce tout nouveau logiciel informatique, on identifie sur l’ensemble de la population, ceux qui ont des velléités de casse. Et cela même sur des sujets très jeunes.

Une fois les individus identifiés visuellement, le logiciel se connecte aux serveurs de l’administration pour obtenir l’identité complète du sujet grâce à la comparaison photographique.

Pour quoi faire ?

La ministre de la Justice nous explique en détails le cadre d’application de ce nouveau dispositif :

Nous allons dorénavant pouvoir identifier en amont tous les futurs casseurs. Grâce à cela, nous allons prendre les dispositions législatives de façon a sanctionner préventivement l’ensemble des individus qui auront été identifiés. Cela signifie que :

– pour les enfants, de 9 à 16 ans, ils seront placé dans un des centres de redressement politique et citoyen qui seront créés sur l’ensemble du territoire. Ils seront marqués au fer rouge d’un smiley « pas content » sur le front.

– pour les jeunes adultes de 16 à 21 ans, ils devront effectuer 2 ans de travaux d’intérêts généraux en distribuant des tracts sur les marchés pour expliquer la politique du gouvernement. Ils seront marqués au fer rouge d’un smiley « diablotin » sur le front.

– pour les adultes de plus de 21 ans, et en dessous de 65 ans, ils seront envoyé pour 3 ans dans le bagne de Cayenne dont les travaux de restauration ont commencé. Ils seront marqués au fer rouge d’un smiley « caca » sur le front.

– pour les personnes de plus de 65 ans, leur pension de retraite sera supprimée, ils seront déportés en Creuse. La Creuse sera entièrement murée.

Quid des récidivistes ?

Ils seront exécutés.

Quelle population est concernée ?

La ministre de la Justice Nicole Belloubet table entre 300 000 à 1,5 millions de personnes concernées.

Les identifications débuteront à la mi-mars.

Un dispositif audio est également à l’étude pour identifier toutes les personnes qui diraient du mal d’Emmanuel Macron, avec des sanctions similaires.




Vas-y de ton commentaire !




Recevez le derniers articles

Derniers articles

Ecrire un article