Grand Remplacement : La lutte a commencée

La théorie du Grand Remplacement prend de l’ampleur avec la lutte acharnée que ce livrent 2 syndicats.

Tout a commencé par un communiqué du Syndicat des Porcs Très en Colère, indiquant soutenir matériellement les acteurs du Grand Remplacement et condamnant fermement l’attentat de ChristChurch.

Communiqué du Syndicat des Porcs Très en Colère (le SPTC)

Depuis plus de 20 siècles, nous les porcs, cochons, truies et autres sangliers vivons dans la peur et l’esclavagisme.

Chaque année, rien qu’en France, plus de 2,2 milliards de kilos de viande de nos congénère sont mangés après avoir été transformés en tranches de jambon, saucisses ou autres rillettes.

Les souffrances que nous endurons sont sans commune mesure avec toutes les choses pour lesquelles, vous humains, passez le temps à vous plaindre.

Des peuples d’une culture qui correspond mieux à nos souhaits se présente aujourd’hui prêt à imposer une autre société. Nous y adhérons.

Nous, Syndicat des Porcs Très en Colère, appelons les musulmans à créer une société dans laquelle aucun porc ne sera regardé pour sa viande.

Bilal Hallal (anciennement Cochonou), président du SPTC, converti à l’Islam

Irrité par ce communiqué de presse, le Syndicat Mixte Paritaire des Moutons et Agneaux a immédiatement réagi.

Communiqué du Syndicat Mixte Paritaire des Moutons et Agneaux (le SMPMA)

C’est avec effroi que nous, le SMPMA, avons pris connaissance du communiqué du Syndicat des Porcs Très en Colère.

Nous tenons à dénoncer vivement les prises de position irresponsables prises par ce syndicat qui n’est en pas à son coup d’essai.

Jeter en pâture une communauté pour défendre la sienne n’est pour nous pas une valeur propre à la République.

Pour satisfaire ce syndicat, nous devrions oublier les valeurs laïques de notre beau pays et accepter que des moutons soient égorgés sur place publique.

Nous appelons les plus hautes autorités du pays à légiférer et à prendre toutes les mesures pour empêcher de tels agissements au sein de nos frontières.

Hélaine Touffue, président du SMPMA

0 0 voter
Évaluation de l'article



Vas-y de ton commentaire !




Recevez le derniers articles

Derniers articles

Ecrire un article