Gilets Jaunes : L’incroyable témoignage d’un CRS

Alors qu’on les disait à bout de souffle, épuisés après 20 semaines de mobilisation tous les samedis, un CRS nous éclaire sur l’état réel des troupes.

Il s’appelle Damien R., il a 29 ans et a intégré les rangs des Compagnies Républicaines de Sécurité il y a 7 ans. Il se confie sur ses états d’âmes à notre journaliste :

Beaucoup de gens disent que nous sommes à bout, et que nous sommes au bord de la rupture.
Oui, il y a de la violence, et un peu de fatigue en fin de journée, voire quelques cacatov qui ne sont pas des plus agréables.

Mais très franchement, on en parle entre collègues, nous on a envie que le mouvement continue encore, c’est même pour cela qu’on violente les manifestants, dans le but de les énerver et qu’ils reviennent la semaine d’après.

Parce-que franchement, là on est entre collègues, à la fin de la journée de manifestations, on se retrouve, on débriefe et on picole.

Mes samedis avant sinon c’était quoi, amener les gamins au parc, me taper l’hypermarché bondé avec ma femme, et les mômes qui braillent pour un paquet de chewing-gum, et puis le repas du samedi soir avec le beau-frère à moitié con.

Non je vous le dis, on aime bien nos samedis depuis 20 semaines.

0 0 voter
Évaluation de l'article



Vas-y de ton commentaire !




Recevez le derniers articles

Derniers articles

Ecrire un article