Alerte Info : Emmanuel Macron grièvement blessé par son chien

Le président aurait été attaqué à la gorge par Nemo, le labrador du couple présidentiel aux alentours de midi, dans les jardins de l’Elysée.

L’attaque ultra-violente et d’une rapidité extrème a eu lieu sous les yeux des gardes du corps du chef de l’Etat qui n’ont rien pu faire.

Interrogé par nos services, l’un d’eux nous confie que plusieurs membres du groupe de la sécurité du président étaient inquiets depuis quelques temps du comportement du chien.

Nous avions constaté depuis quelques temps avec certains collègues que les relations entre Emmanuel Macron et Nemo se tendaient.

Cela a commencé en début d’année, quand le président a traité son chien de fainéant. J’ai bien vu que Nemo l’avait mal pris.

Le truc, c’est qu’avec le président, les frustrations et les sources d’énervement, c’était quotidien, tout le temps a lui tenir le menton, et lui mettre des petites tapes sur la joue.

Ensuite, quand Macron a décidé de prélever 5 % de ses croquettes quotidiennes pour les donner au chien d’un ami de chez Rothschild, ça a vraiment été tendu, le regard avec lequel le chien le regardait, c’était flippant.

Et puis faut aussi reconnaître que jouer à la balle avec son chien c’est bien, mais depuis qu’il a remplacé les balles de tennis par des LBD, Nemo était moins chaud pour aller chercher.

Cette après-midi, le président venait d’écouter le discours de politique général d’Edouard Philippe, et il est sorti et à lancer à Nemo, « c’est l’acte II du quinquennat mon toutou, on continu comme on a commencé, et va falloir te mettre au boulot toi aussi !« .

Là, les yeux du chien sont devenus rouges, on a eu le temps de rien faire, il lui a sauté au cou.

Après, c’est vrai que Nemo n’a jamais compris le « qu’il vienne me chercher » de son maître.

Transporté à l’hôpital, le président ne serait toujours pas en salle d’opération, en effet, ses équipes viennent de découvrir que les urgences étaient en grève, et qu’aucun lit n’était disponible pour le président, contraint d’attendre assis par terre dans le couloir.




Vas-y de ton commentaire !




Recevez le derniers articles

Derniers articles

Ecrire un article